World Parallel Dance
un spectacle de José Penalver: ParallelOne
retourSpectacles_-.htmlSpectacles_-.htmlshapeimage_2_link_0
 

"LE TEMPS : UNE INVENTION DU LANGAGE"

Suite à la création des spectacles PARIS-TOKYO-PARIS (Paris, 2001) et WHAT'S

TIME ? (Tokyo, 2006), le spectacle PRE-CONCEPT (I)

*

sera présenté à Paris au

Dansoir de Karine Saporta en avril 2011.

Dans le film PARIS-TOKYO-PARIS, ainsi que dans l'unique représentation publique

de la version danse-théâtre qui s'en est suivie, il y a trois personnages qui

représentent respectivement, Temps, Existence et Humanité.

Dans la vidéo expérimentale et dans le spectacle danse-théâtre WHAT'S TIME?,

ParallelOne met en doute l'existence du Temps en le qualifiant de création de l'esprit,

voire d'invention du langage. Pour ce faire, il n'hésite pas à "faire naître le temps" puis,

le "faire disparaître" d'un coup de balai.

PRE-CONCEPT (I), on le devine presque, viendra questionner à travers son contenu,

le public, scientifiques et philosophes, sur un sujet aussi tentaculaire, controversé et

non encore élucidé qu'est le concept Temps : « Ne me dîtes pas que le temps passe

vite… Nous passons, le Temps reste. » Parallel One.

Conception Scénographique et Lumière
3 lignes (passé, présent , futur)
3 couleurs bleu foncé, moyen, et bleu clair
1 ruban qui se déroule en 3 lignes.
3 personnages, + 1 le temps, + 1 butoh évolent et dansent sur la vidéo «What’s time»
Au départ, la naissance en bleu foncé au lointain. 
Le concept est que l’éclairage suive la marche du temps.  
Puis dès le début de la marche du temps, les 3  lignes vont s’éclairer au fur et à mesure , dévoilant le ruban posé au sol et teint en 3 bleus dégradés. 
Egalement, le sol va se colorer au fur et à mesure qu’elle avance. Au départ, bleu très foncé dans le lointain, puis de plus en plus clair vers l’avant scène.
Quand le temps arrive au bout, il s’en retourne et la coloration du sol disparaît en même temps sous ses pas. Les lignes s’effaceront petit à petit lorsque le ruban sera tiré. 
Un danseur Butoh, s’incruste alors dans les images de la vidéo du sert de fond, en transparence, et danse le court du temps et ses 3 phases.
A la fin, seul le magma... avec la suggestion d’une entité..